Archives de Tag: Marie-Laure PIVERT

Marie-Laure Pivert, je reste une attachée de presse…

Ex Parisienne, fan du Limousin – Ex gérante de l’agence ML’Presse mais attachée de presse j’ai été, attachée de presse je reste.

Je partage mon temps entre l’éducation de mon mini-moi et ma passion des RP. Bloggeuse à mes heures perdues, je travaille sur un nouveau projet basé sur la transmission de la déontologie du métier qui est devenu pour moi une priorité en région.

Et si on faisait un petit tour en arrière pour définir les relations presse ?

Depuis des années, le secteur a du mal à trouver une définition unique qui serait également reconnue par les organismes de relations presse, les universitaires et les professionnels de la communication. Rendez-vous sur internet et tapez « définition de RP » – vous découvrirez des milliers de résultats!

« Les relations presse sont un processus de communication stratégique qui établit des relations mutuellement bénéfiques entre les organisations et leurs publics en passant par les médias. »

On me demande  souvent  d’expliquer ce que je fais exactement. Et je me bats, parce que le champ des RP est très vaste : Mon métier consiste à écrire des communiqués de presse, détailler des caractéristiques, raconter des histoires, créer un lien de confiance entre mes clients et les journalistes, faire de la gestion de projet, relayer le tout sur les réseaux sociaux, planifier, organiser des événements, etc. Les fonctions et les activités sont si nombreuses!

La tâche est vaste, mais je suis d’accord cependant : il faut une définition simple et précise qui recouvre pleinement tout ce qui concerne la profession. Voici la mienne :

Pour moi, faire des relations presse c’est savoir  créer des opportunités de communication pour valoriser un client, un service, un produit en passant par les médias.

Dernier point, mais certainement pas des moindres, l’honnêteté est la clé de toute stratégie de relations presse réussie.

Qu’en est-il aujourd’hui, une ouverture sur le monde des relations publics par le 2.0?

L’utilisation généralisée du web et des réseaux sociaux a changé fondamentalement la façon dont les gens communiquent et partagent des informations.

Les journalistes, les bloggeurs et les personnes influentes de l’industrie utilisent le 2.0 pour trouver des experts, des entreprises de recherche, pour localiser une couverture médiatique passée et suivre les tendances de l’actualité… Mais ils ne sont pas les seuls :  »Monsieur et Madame Tout le Monde » avec ces nouveaux outils, ont aussi de plus en plus un rôle d’influenceurs… à côté ou en plus des experts et des journalistes traditionnels, qui restent considérés comme des sources et des ressources.

Avec les RP 2.0, il est possible pour les marques d’établir une communication directe avec leur cible. Véritable philosophie qui améilore la qualité du travail. C’est une formidable opportunité pour les entreprises d’obtenir des informations en temps réel. Les Relations humaines sont rendues possibles par l’écoute et la réponse en direct via les médias sociaux. Ils permettent de  rapprocher considérablement le public et une marque.

Les médias sociaux ont également changé positivement la dynamique de longue date de la relation RP / journaliste. Les journalistes recherchent des informations et des sources en ligne et les professionnels des relations presse ont bénéficié de ce nouvel accès disponible grâce aux médias sociaux. Certains journalistes entretiennent des blogs et d’autres sont actifs sur Twitter.

Le Networking, est-ce le nouvel espace où les attachées de presse, les journalistes, les chefs d’entreprises doivent se rencontrer?

J’ai créé les premiers rendez-vous networking en Limousin,  il y a maintenant deux ans, après avoir quitté mon poste de Secrétaire Générale du club de la presse du Limousin. J’avais avant tout, une fois par mois, l’envie de rassembler des univers hétéroclites. J’ai toujours aimé créer des relations, rassembler les besoins professionnels. Un moyen de rendre service, car pour reprendre la première question, les relations presse c’est avant tout rendre service, aux clients et aux médias. Ces rendez-vous étaient ouverts à tous, pas seulement aux journalistes ou aux attachés de presse  même si l’idée de départ est née surement d’une déformation professionnelle. Depuis, plusieurs autres rendez-vous sont nés, et cette tendance s’est démocratisée. Maintenant que  l’idée du réseautage a fait son chemin, j’ai  l’envie de créer autre chose…..

Quels sont les enjeux des RP aujourd’hui pour une marque dans sa relation avec les journalistes et les blogeurs influents?

Les relations avec les journalistes et les bloggeurs ne s’improvisent pas. Le mot « relation » prend ici tout son sens. Il ne suffit pas d’avoir une plume et de bons contacts pour réussir une opération de relations presse. Il ne faut pas oublier que les journalistes et les bloggeurs n’attendent pas votre information. Pour que ça marche il ne faut pas juste les considérer comme un relais de transmission de votre message mais comme une cible à part entière. Il y a quelques années, avant l’explosion du Web, l’information était transmise par les services de presse. Aujourd’hui, la tendance s’est inversée, le journaliste va directement à l’information, grâce à la multiplicité des sources qui s’offrent à lui. Il est donc important d’être repéré et identifié rapidement. L’important est de distiller régulièrement l’information, et de sensibiliser les médias aux priorités de l’entreprise et à son actualité pour pérenniser ses actions. Cela se travaille quotidiennement, en toute confiance.

En plus de remplir leur rôle traditionnel de faire passer le message d’une entreprise à son public, ils doivent  renforcer la confiance et la fidélité des clients.

Qu’avez-vous pensé de l’enquête « Mais alors, qui sont vraiment les journalistes? »

Une enquête très pertinente. Contrairement aux idées reçues, attaché(e) de presse et journaliste peuvent s’entendre en étant très objectifs sur le travail des uns et des autres.  Bien sûr, d’une part je travaille avec des journalistes, mais je partage également le quotidien de mon compagnon qui se trouve être rédacteur en chef, je suis donc très bien placée pour reconnaître aisément la surcharge de travail qu’ont  certains journalistes, les appels téléphoniques en pleine nuit pour un simple renseignement, les sollicitations en tous genres , ce qui influence considérablement ma façon de travailler en essayant au maximum de m’adresser au bon journaliste, au bon moment en tenant compte de leurs impératifs.

Quelles sont les qualités d’une (très) bonne attachée de presse ?

Au-delà de l’écriture et de l’expression orale, de l’écoute et de la réflexion, une (très) bonne attachée de presse doit impérativement être intègre, avoir une éthique professionnelle, être une personne de confiance sur qui, clients et médias peuvent s’appuyer sans aucune crainte, avoir une organisation sans faille, et être polyvalente.

Avoir l’esprit entrepreneurial me paraît également indispensable : nos clients sont des entreprises, c’est plus facile de travailler avec eux si on partage les mêmes valeurs.

C’est une carrière qui demande beaucoup de flexibilité face aux clients, aux médias, au web, les attaché(e)s de presse doivent s’adapter en permanence pour atteindre les objectifs fixés, peu importe la direction. L’apprentissage est sans fin, c’est un monde qui est en constante évolution.

Savoir se préoccuper de tout ce qui se passe, les évolutions de son propre secteur mais ne pas s’y enfermer pour capter l’air du temps … Il nous faut être au top des actualités et des tendances, afin de pouvoir les exploiter,   concevoir des idées, obtenir une meilleure position pour nos clients, sujets. A chaque moment, il nous faut être en veille d’infos les plus actuelles dans les médias mais aussi, dans la rue.

Seul(e) un(e) passionné(e) peut réunir toutes ses qualités.

Faire le choix d’une agence de RP en régions : risques ou opportunités ?

A tort, l’agence de relations presse basée « en région” est souvent écartée en raison de son éloignement de Paris.

Aujourd’hui, les nouvelles technologies nous permettent d’établir et de maintenir des contacts sans que forcément nos interlocuteurs aient une idée précise de l’endroit géographique où nous nous trouvons. L’attaché(e) de presse se doit d’être mobile et peut se rendre aux quatre coins du monde pour les besoins d’un client sans pour cela négliger sa relation avec ses interlocuteurs. Tout ne se passe pas à Paris et les journalistes ont de moins en moins de temps pour accorder des rendez-vous physiques. De plus en plus d’interviews se passent par téléphone. Le mail, les smartphones,  de nombreux outils permettent d’être reliés en permanence. Avec le train et l’avion, on se rend à Paris en moins de deux heures… c’est  le temps d’un bouchon d’Orly à Paris-centre ! La visio-conférence est aussi devenue un outil à part entière. Le fait d’être en région n’empêche pas de gérer des demandes urgentes et de réaliser son travail de façon constructive avec un maximum de possibilités.

Pourquoi selon vous, l’amalgame entre les agences de com globale, agences de pub et les agences de relations presse est toujours aussi persistant et quels en sont les risques quand on est une attachée de presse freelance?

L’amalgame est malheureusement récurent depuis des années. Quelle différence entre un journaliste et un animateur tv ? Pour faire simple, la publicité concerne les commerciaux et se monnaie… et les relations presse les journalistes, sans contrepartie financière.

Quand je suis arrivée sur le marché dans ma région, seules des agences de communication globale et de publicité existaient, et ce sont décidées a s’improviser « attaché(e) de presse » vantant les mérites d’achats publicitaires, ne cherchant pas à comprendre la différence entre l’actualité et la commercialisation. Nous voulons tous la même chose, promouvoir nos clients mais notre angle est différent. En effet, les agences de publicité ont pour mission d’accompagner et de conseiller un annonceur, en réalisant pour ce dernier une campagne de communication, par le biais de la publicité, avec pour but de faire passer un message pertinent et d’améliorer les ventes. Les agences de relations presse ont pour but de véhiculer l’image et la crédibilité de l’entreprise auprès de la presse. Ce sont deux activités bien distinctes mais que le non initié a souvent du mal à différencier.

Dans certains cas, l’amalgame peut avoir de lourdes conséquences : Le client  d’un service de RP qui n’a pas obtenu de retombées commerciales rapides peut penser que son prestataire a fait du mauvais travail, alors que la stratégie d’actions presse est en cours… et suspendre ses paiements, au risque de mettre en péril l’existence même de l’agence à laquelle il a fait appel.

Le travail d’attaché(e) de presse s’inscrit sur une stratégie à long terme, en communiquant parfaitement les informations nécessaires avec différents angles crédibilisant le client ou service. L’objectif est de créer un lien de confiance entre l’entreprise et les différents interlocuteurs pour obtenir des retombées presse positives. Pas des contrats, en espèces sonnantes et trébuchantes.

Entretien mené par Marc Michiels pour Culture RP

 

 

 

Interview : Marie-Laure PIVERT

Publié par celine dans Salle de Presse Calliope IT

555799_481741675214587_2025311422_nQui êtes-vous ?
Marie-Laure PIVERT

Que faites-vous ?
Gérante de l’agence de relations presse ML’PRESS@ dont la vocation est d’apporter une réponse pertinente en matière de stratégie médiatique et d’influence et adaptée aux mutations du secteur de la communication et du métier d’attachée de presse.

Comment arrivez-vous à vous différencier ?
Proximité, réactivité, créativité, je suis une « passeuse d’envie » j’aime transmettre le goût et l’intérêt, même (et voire justement même) à des interlocuteurs au départ peu enclins.

Quels sont vos objectifs ?
Réinventer les standards du métier. Transmettre ma passion, car le métier d’attaché(e) de presse est avant tout : passionnant ! mais aussi et surtout rester enthousiaste devant mes projets, devant les projets de mes clients pendant encore de nombreuses années

Où peut-on vous trouver ?
Partout mais aussi sur ce blog.

Quelles sont les idées que vous défendez à travers votre activité ?
Professionnalisme et confiance. Les RP d’hier et d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir. Les relations presse sont en profonde et rapide mutation. Contrairement à l’idée reçue encore d’actualité, les RP ne se résument pas ou plus à un coup de fil passé à un journaliste mais à la mise en place d’une réelle stratégie d’activation de différents leviers de communication.
Pour gérer ce tournant décisif, il faudra que les professionnels du secteur sachent s’adapter à ces dernières et orchestrer de réelles campagnes d’influence, tout en étant capable de répondre aux nouvelles attentes et exigences des clients, notamment en termes d’innovation, de pertinence, d’impact et de mesure des résultats.

Donnez-nous envie !
Parce que la communication d’une entreprise est faite à partir de tout document ou information qui en émane. Toutes les sociétés ne peuvent réaliser des campagnes de publicités élaborées. En revanche, chaque entreprise possède une histoire, une identité appelée positionnement, et propose des offres (produits ou services) à un marché, vers lequel il est donc indispensable de faire savoir que vous existez, l’attachée de presse est là pour ça !

Que pensez-vous du web aujourd’hui ?
Indispensable dans mon métier, le grand changement dans les RP (Relations presse-Relations publiques) est l’évolution de la place du Web! Je me souviens que lorsque j’ai commencé je ciblais uniquement la presse écrite, radio et TV. Puis de nombreux sites sont apparus, puis des blogs de plus en plus spécialisés de grande qualité… Lors de mes événements et présentations presse j’ invite des blogueurs au même titre que les journalistes. Ils ont acquis une réelle crédibilité dans le paysage médiatique. Mes clients qui étaient frileux concernant Internet ont commencé à me demander de cibler la presse Web réalisant l’importance de ce type de médias. Aujourd’hui lorsque je rencontre un éventuel futur client je lui préconise d’être présent sur les réseaux sociaux qui sont devenus des médias à part entière. Je pense que les médias 2.0 vont continuer à occuper une place considérable dans le paysage médiatique et que pour communiquer au mieux il va falloir sortir du modèle « classique » et que les agences de RP collaborent avec des agences d’événementiel et de marketing viral. A l’heure du Web 2.0 il faut surprendre !

Où serez-vous dans 5, 10, et 20 ans ?
Longtemps boudées car jugées floues et peu compréhensibles, les relations presse ont souvent été mises à tort de coté. Mais ceci est terminé dans les grandes villes, car elles ont fait leurs preuves qualitativement (travail sur l’image et le positionnement) et quantitativement parlant (booster les ventes). Toute entreprise a compris qu’elle doit pour réussir dans le temps, de disposer d’un pôle relations presse et l’inclure dans son plan d’action global dit à « 360° ».
Véritable ambassadeur de la marque et mise à l’honneur dans de nombreuses structures tant privées que publiques, la place des relations presse au sein de l’entreprise va s’accroitre dans le futur. Ayant pour mission de faire connaitre, apprécier et acheter une marque et ses produits, les relations presse ont la particularité de disposer d’un émetteur de qualité, inégalable qui renforce leur message : le journaliste, un expert externe à la société qui apporte sa caution vis-à-vis du grand public, et cela n’a pas de prix !

Vous avez la possibilité de dire ce que vous voulez à qui vous voulez, qu’est ce que ce serait ? A qui ?
Les relations presse sont l’un des éléments indispensables pour optimiser la stratégie de communication et doivent désormais être considérées comme telle et non plus comme « une option » ou un « plus » par les entreprises. Les stratégies d’influences complètent idéalement les autres leviers de la communication tels que la publicité (dont l’objectif est de vendre) et ont un réel impact sur la crédibilité, le positionnement et l’image de l’entreprise.

Le mot de la fin : remercier sincèrement mes clients qui me font confiance ! Particulièrement Eco-Emballages Centre-Ouest. Merci à toi Céline pour ton interview très sympathique.

Interview : Marie-Laure PIVERT

Publié par dans Salle de Presse

Qui êtes-vous ?

Marie-Laure PIVERT

Que faites-vous ?

Gérante de l’agence de relations presse ML’PRESS@ dont la vocation est d’apporter une réponse pertinente en matière de stratégie médiatique et d’influence et adaptée aux mutations du secteur de la communication et du métier d’attachée de presse.

Comment arrivez-vous à vous différencier ?

Proximité, réactivité, créativité, je suis une « passeuse d’envie » j’aime transmettre le goût et l’intérêt, même (et voire justement même) à des interlocuteurs au départ peu enclins.

Quels sont vos objectifs ?

Réinventer les standards du métier. Transmettre ma passion, car le métier d’attaché(e) de presse est avant tout : passionnant ! mais aussi et surtout rester enthousiaste devant mes projets, devant les projets de mes clients pendant encore de nombreuses années

Où peut-on vous trouver ?

Partout mais aussi sur ce site : http://www.mlpivert.com/

Quelles sont les idées que vous défendez à travers votre activité ?

Professionnalisme et confiance. Les RP d’hier et d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir. Les relations presse sont en profonde et rapide mutation. Contrairement à l’idée reçue encore d’actualité, les RP ne se résument pas ou plus à un coup de fil passé à un journaliste mais à la mise en place d’une réelle stratégie d’activation de différents leviers de communication.

Pour gérer ce tournant décisif, il faudra que les professionnels du secteur sachent s’adapter à ces dernières et orchestrer de réelles campagnes d’influence, tout en étant capable de répondre aux nouvelles attentes et exigences des clients, notamment en termes d’innovation, de pertinence, d’impact et de mesure des résultats.

Donnez-nous envie !

Parce que la communication d’une entreprise est faite à partir de tout document ou information qui en émane. Toutes les sociétés ne peuvent réaliser des campagnes de publicités élaborées. En revanche, chaque entreprise possède une histoire, une identité appelée positionnement, et propose des offres (produits ou services) à un marché, vers lequel il est donc indispensable de faire savoir que vous existez, l’attachée de presse est là pour ça !

Que pensez-vous du web aujourd’hui ?

Indispensable dans mon métier, le grand changement dans les RP (Relations presse-Relations publiques) est l’évolution de la place du Web! Je me souviens que lorsque j’ai commencé je ciblais uniquement la presse écrite, radio et TV. Puis de nombreux sites sont apparus, puis des blogs de plus en plus spécialisés de grande qualité… Lors de mes événements et présentations presse j’ invite des blogueurs au même titre que les journalistes. Ils ont acquis une réelle crédibilité dans le paysage médiatique. Mes clients qui étaient frileux concernant Internet ont commencé à me demander de cibler la presse Web réalisant l’importance de ce type de médias. Aujourd’hui lorsque je rencontre un éventuel futur client je lui préconise d’être présent sur les réseaux sociaux qui sont devenus des médias à part entière. Je pense que les médias 2.0 vont continuer à occuper une place considérable dans le paysage médiatique et que pour communiquer au mieux il va falloir sortir du modèle « classique » et que les agences de RP collaborent avec des agences d’événementiel et de marketing viral. A l’heure du Web 2.0 il faut surprendre !

Où serez-vous dans 5, 10, et 20 ans ?

Longtemps boudées car jugées floues et peu compréhensibles, les relations presse ont souvent été mises à tort de coté. Mais ceci est terminé dans les grandes villes, car elles ont fait leurs preuves qualitativement (travail sur l’image et le positionnement) et quantitativement parlant (booster les ventes). Toute entreprise a compris qu’elle doit pour réussir dans le temps, de disposer d’un pôle relations presse et l’inclure dans son plan d’action global dit à « 360° ».

Véritable ambassadeur de la marque et mise à l’honneur dans de nombreuses structures tant privées que publiques, la place des relations presse au sein de l’entreprise va s’accroitre dans le futur. Ayant pour mission de faire connaitre, apprécier et acheter une marque et ses produits, les relations presse ont la particularité de disposer d’un émetteur de qualité, inégalable qui renforce leur message : le journaliste, un expert externe à la société qui apporte sa caution vis-à-vis du grand public, et cela n’a pas de prix !

Vous avez la possibilité de dire ce que vous voulez à qui vous voulez, qu’est ce que ce serait ? A qui ?

Les relations presse sont l’un des éléments indispensables pour optimiser la stratégie de communication et doivent désormais être considérées comme telle et non plus comme « une option » ou un « plus » par les entreprises. Les stratégies d’influences complètent idéalement les autres leviers de la communication tels que la publicité (dont l’objectif est de vendre) et ont un réel impact sur la crédibilité, le positionnement et l’image de l’entreprise.

Le mot de la fin : remercier sincèrement mes clients qui me font confiance ! Particulièrement Eco-Emballages Centre-Ouest. Merci à toi Céline pour ton interview très sympathique.

- See more at: http://www.calliope-it.fr/news/salle-de-presse/1291-interview-marie-laure-pivert#sthash.J7pP8TOM.dpuf

Se planter, la meilleure façon de réussir !

En tant qu’ entrepreneur, nous créons pour réussir. Pourtant, notre réussite n’est souvent basée que sur une succession d’échecs, plus ou moins gros et graves. Des baffes, des portes, des murs, voilà notre régime quotidien en tant que créateur. En France, pays entrepreneurial s’il en est, l’échec est pourtant décrié, au point même que la peur de l’échec est une des principales raisons (non déclarées) de ne pas créer sa boîte. Aux USA, la donne est bien différente, plutôt que de voir la personne qui s’est plantée, on voit la personne qui a tenté, qui a essayé, et qui a sûrement appris tout un tas de choses dans l’aventure, et qui sera encore meilleure la prochaine fois.

Les gens sont attirés par l’entrepreneuriat pour plein de raisons. Or, trop souvent, l’excitation du début est rattrapée par la réalité. Travailler pour vous ou le démarrage d’une activité est un travail difficile. Il n’y a aucun guide ou carte pour nous montrer le chemin. Nous pouvons rencontrer quelques clients irrécouvrables, des gens qui ne paient pas leurs factures, … Avec trop de travail, nous pouvons devenir tendu, anxieux et au final manquer de vigilance et en payer le prix d’un dépôt de bilan.

La première des erreurs, c’est de penser qu’on ne doit pas commettre d’erreurs.

L’échec est pratiquement un rite de passage pour les entrepreneurs qui réussissent. De précieux enseignements peuvent être appris par l’expérience.

Et pour se remonter le moral, n’oublions pas quelques modèles qui méritent d’être cités :

- Walt Disney a été renvoyé par éditeur de journaux parce qu’il n’avait pas d’idées suffisamment créatrices. M. Disney a également fait faillite plusieurs fois avant sa réussite.

- Albert Einstein a été qualifié, par un de ses professeurs, comme étant « mentalement lent » et pour cette raison, son admission à une école technique lui a été refusée.

- Ludwig Van Beethoven a été décrit, par un professeur, comme étant un compositeur sans espoir.

Envie de repartir ! Évidemment il faut y croire pour aller au bout de son concept, investir même très peu au départ mais s’investir à fond tout de même, s’informer, réaliser des études de marché et pourquoi pas reprendre ses études, tester ses produits auprès d’un tout petit public d’abord, et l’élargir ensuite, dénicher sa niche et ne plus la lâcher, établir des opérations communication, s’inspirer des réussites, monter les étapes les unes après les autres, en baver, suer, se casser la gueule  mais merde, toujours se relever et y croire… Plus que l’aboutissement d’un rêve, il s’agit-là de l’aboutissement de soi.

de-l-envie-d-entreprendre1

"Entourez-vous avec des gens formidables, essayer des choses difficiles, dites non aux distractions et n’oubliez pas de prendre soin de vous. L’échec de votre entreprise n’est pas un échec dans la vie. L’échec est dans vos relations. "- Evan Williams – fondateur de Blogger & Twitter
 
"Ma mère m’a dit que l’échec n’est pas le contraire de la réussite, c’est un tremplin vers le succès. Vous allez à l’échec, sans doute beaucoup de fois. Mais ce n’est pas grave – en fait, il est essentiel. Très souvent, la différence entre le succès et l’échec est tout simplement la persévérance. Si nous sommes devenus tellement dépendants de choses étant toujours un succès, alors nous sommes dans une position très vulnérable – parce que nous ne sommes pas dans le contrôle de la façon dont le monde va recevoir quelque chose. "- Arianna Huffington – Fondatrice du Huffington Post

Être chef d’entreprise, ce n’est pas simplement un coup d’essai et voir si cela marche, c’est inscrit dans vos gènes, votre sang, votre cœur… Je fais partie de ces «entrepreneur dans l’âme», qui ne renoncent pas facilement à la griserie d’entreprendre… Car beaucoup de réussites naissent d’un échec…

Marie-Laure PIVERT