Archives de Tag: Marie-Laure PIVERT

Se planter, la meilleure façon de réussir !

En tant qu’ entrepreneur, nous créons pour réussir. Pourtant, notre réussite n’est souvent basée que sur une succession d’échecs, plus ou moins gros et graves. Des baffes, des portes, des murs, voilà notre régime quotidien en tant que créateur. En France, pays entrepreneurial s’il en est, l’échec est pourtant décrié, au point même que la peur de l’échec est une des principales raisons (non déclarées) de ne pas créer sa boîte. Aux USA, la donne est bien différente, plutôt que de voir la personne qui s’est plantée, on voit la personne qui a tenté, qui a essayé, et qui a sûrement appris tout un tas de choses dans l’aventure, et qui sera encore meilleure la prochaine fois.

Les gens sont attirés par l’entrepreneuriat pour plein de raisons. Or, trop souvent, l’excitation du début est rattrapée par la réalité. Travailler pour vous ou le démarrage d’une activité est un travail difficile. Il n’y a aucun guide ou carte pour nous montrer le chemin. Nous pouvons rencontrer quelques clients irrécouvrables, des gens qui ne paient pas leurs factures, … Avec trop de travail, nous pouvons devenir tendu, anxieux et au final manquer de vigilance et en payer le prix d’un dépôt de bilan.

La première des erreurs, c’est de penser qu’on ne doit pas commettre d’erreurs.

L’échec est pratiquement un rite de passage pour les entrepreneurs qui réussissent. De précieux enseignements peuvent être appris par l’expérience.

Et pour se remonter le moral, n’oublions pas quelques modèles qui méritent d’être cités :

- Walt Disney a été renvoyé par éditeur de journaux parce qu’il n’avait pas d’idées suffisamment créatrices. M. Disney a également fait faillite plusieurs fois avant sa réussite.

- Albert Einstein a été qualifié, par un de ses professeurs, comme étant « mentalement lent » et pour cette raison, son admission à une école technique lui a été refusée.

- Ludwig Van Beethoven a été décrit, par un professeur, comme étant un compositeur sans espoir.

Envie de repartir ! Évidemment il faut y croire pour aller au bout de son concept, investir même très peu au départ mais s’investir à fond tout de même, s’informer, réaliser des études de marché et pourquoi pas reprendre ses études, tester ses produits auprès d’un tout petit public d’abord, et l’élargir ensuite, dénicher sa niche et ne plus la lâcher, établir des opérations communication, s’inspirer des réussites, monter les étapes les unes après les autres, en baver, suer, se casser la gueule  mais merde, toujours se relever et y croire… Plus que l’aboutissement d’un rêve, il s’agit-là de l’aboutissement de soi.

de-l-envie-d-entreprendre1

"Entourez-vous avec des gens formidables, essayer des choses difficiles, dites non aux distractions et n’oubliez pas de prendre soin de vous. L’échec de votre entreprise n’est pas un échec dans la vie. L’échec est dans vos relations. "- Evan Williams – fondateur de Blogger & Twitter
 
"Ma mère m’a dit que l’échec n’est pas le contraire de la réussite, c’est un tremplin vers le succès. Vous allez à l’échec, sans doute beaucoup de fois. Mais ce n’est pas grave – en fait, il est essentiel. Très souvent, la différence entre le succès et l’échec est tout simplement la persévérance. Si nous sommes devenus tellement dépendants de choses étant toujours un succès, alors nous sommes dans une position très vulnérable – parce que nous ne sommes pas dans le contrôle de la façon dont le monde va recevoir quelque chose. "- Arianna Huffington – Fondatrice du Huffington Post

Être chef d’entreprise, ce n’est pas simplement un coup d’essai et voir si cela marche, c’est inscrit dans vos gènes, votre sang, votre cœur… Je fais partie de ces «entrepreneur dans l’âme», qui ne renoncent pas facilement à la griserie d’entreprendre… Car beaucoup de réussites naissent d’un échec…

Marie-Laure PIVERT

Ma lettre au père noël

34229069
Fan de Pénélope Bagieu

A quelques jours du 25 décembre, il est grand temps de poster sa lettre au Père Noël. Je ne suis pas très en avance mais comme j’ai été très sage toute l’année (bon y a peut-être deux ou trois, quatre ou cinq… minuscules petits trucs qu’on pourrait discuter, mais ce n’est pas le sujet), je sais qu’elle arrivera entre de bonnes mains.

Je ne crois plus en toi depuis longtemps, depuis ce tragique jour de décembre où j’ai vu mes parents remonter une guitare qui m’était destinée en douce, mais si tu pouvais faire agir la magie de Noël, ça serait top moumoute ! Bon ok, j’ai bien fait quelques bourdes ….

 - J’ai attendu les rappels pour payer chacune de mes factures et ce n’est pas bon pour la planète, ça use beaucoup de papier.

 - J’ai grondé à tort ma charmante petite ado alors qu’elle n’a fait qu’être une enfant.

 - J’ai tiré la langue dans le dos d’une fille aux gros seins, sans aucune raison.

 - J’ai utilisé un langage châtié et vociféré d’atroces gros mots à l’encontre de certaines personnes qui m’ont blessée ! (c’est à eux que j’aurais dû tirer la langue, je me suis trompée, ça arrive !)

Bon j’avais dit que ce n’était pas le sujet !

Cette année, je ne demande pas des jouets par milliers (j’ai passé l’âge), juste quelques petites babioles. Trois fois rien, mais autant de petites choses qui mettront des paillettes dans mon quotidien.

(bon début non ?)

 Je sais que j’ai déjà été gâtée en vivant mieux avec moins, en rencontrant des personnes formidables et en pouvant compter sur des gens incroyables, cette année j’ai appris à redéfinir le bonheur !

Mais j’aimerais toutefois que tu me donnes la force de pardonner à ceux qui m’ont déçue. T’as chié dans la colle l’année dernière, car ils ont été nombreux sur ma route !

Mais peut-être pourrais-tu donner à tous les humains la générosité qui les éloignerait de toutes les vicissitudes de leur égoïsme exacerbé. Ce serait vachement chouette !

Donner à tous les humains le respect, tout d’abord d’eux-mêmes car c’est, je crois, ce qui leur manque pour respecter les autres ensuite (et déjà, ça ira mieux pour tout le monde).

Donner à tous les humains la connaissance de leurs limites afin qu’ils ne se prennent pas pour des Dieux et qu’ils ne rêvent pas d’en égaler le pouvoir s’ils existent.

Donner à tous les enfants tout le courage nécessaire pour prendre la suite de leurs parents dans la lourde tâche de maintenir la vie et de tenter d’atteindre leur bonheur en ignorant la peur.

Et puis parce que je veux être quelqu’un d’un peu meilleur, je voudrais que tu m’offres encore plus d’amour non pas pour pardonner aux personnes qui cette année n’ont cessé de penser qu’à eux, tu sais, ceux qui pensent être dans leur bon droit de juger, critiquer, oui, eux ! Ils ne savent pas ce qu’ils font. Mais plus d’amour pour continuer à croire que les hommes peuvent être rassemblés pour faire du bien. Le pardon n’est-il pas la puissance qu’on retire du fait de savoir qu’une injustice passée n’a pas à nous blesser aujourd’hui ?

Ensuite, j’aimerais que ceux qui me doivent de l’argent, qui ont cru bon d’être de mauvais clients, de faire couler ma petite entreprise (là c’est eux qui ont chié dans la colle, je sais !) j’aimerais que tu leur apportes de ma part une dose de bienveillance afin d’épargner les gens qu’ils vont croiser sur leur route en 2014 et que leur nouvelle année soit plus sereine, car cela demande une sacrée dose d’énergie de haïr une femme, hein ? Bien qu’ils soient en « meute », la bienveillance groupée leur permettrait de réaliser de belles choses au lieu de faire du tort autour d’eux.

Et enfin, retrouver le plaisir d’être ensemble, repousser très loin l’indifférence, l’individualisme et l’isolement.

Voilà ! Et puis comme je suis une fille, il y a bien encore 2 ou 3 choses comme, un petit coco mademoiselle 100ml, deux trois bons d’achat dans ma boutique de fringues préférées, un stage zen de quelques jours dans un cadre naturel, de beaux livres, des bougies qui sentent bon, un week-end de détente corporelle, des places de concerts par milliers, … ah si un dernier tout petit truc, une maison auto nettoyante !

Promis le dernier : si tu pouvais, aussi, me préserver des soucis divers que la vie nous apporte, ce serait le plus beau Noël de ma vie.

Mais il faut savoir être … raisonnable !

Au-delà de toutes les réjouissances inhérentes à cette période privilégiée de l’année, les fêtes sont également le symbole de l’amour et de la paix dans le monde.

À chacun d’y apporter sa petite contribution…

Quelles sont les qualités d’une (très) bonne attachée de presse ?

Il y a quelques jours on m’a posé la question : "Quelles sont les qualités d’une (très) bonne attachée de presse ?"

 Sans titre1

- Une (très) bonne attachée de presse aura d’abord une écoute très développée afin de comprendre votre environnement, votre métier, vos besoins.

- Une (très) bonne attachée de presse saura vous conseiller en prenant en compte les réalités des médias que ce soit la presse (spécialisée ou non), l’audiovisuel ou internet.

- Une (très) bonne attachée de presse aura un réseau de journalistes à contacter pour vous faire connaître et mettre en avant votre actualité.

- Une (très) bonne attachée de presse saura ce qui fonctionne (ou pas), ce qui aura des retombées (ou pas). En un mot, elle vous fera gagner du temps par son expertise et son expérience des médias mais surtout par son courage à vous dire les choses comme elles sont (même si cela ne correspond pas exactement à ce que vous avez envie d’entendre…)

- Une (très) bonne attachée de presse vous accompagnera et vous challengera dans votre réflexion stratégique en vous aidant à identifier votre différenciation et à préciser votre positionnement.

- Une (très) bonne attachée de presse saura rédiger et aura un sens esthétique certain pour vous guider dans vos choix éditoriaux sur des supports tels que les brochures, les plaquettes, les flyers, votre newsletter ou même votre site internet.

- Une (très) bonne attachée de presse aura un sens du contact pointu ainsi qu’une ténacité affirmée afin de contourner le barrage des standards téléphoniques et relancer les journalistes cibles.

- Une (très) bonne attachée de presse saura vous représenter dignement et incarner votre marque et vos valeurs lors d’événements tels que les salons, les colloques, les conférences, les voyages de presse.

Enfin sur le plan personnel, une (très) bonne attachée de presse sera sympathique, ponctuelle, fiable, vive d’esprit, analytique, synthétique, organisée, réactive, enthousiaste…bref, quelqu’un qui vous deviendra vite précieux et dont vous ne pourrez plus vous passer.

Bonne nouvelle, j’en connais justement une !

 

 

Formez-vous aux relations presse !

L’agence ML’PRESSE propose à partir du lundi 2 septembre des formations individuelles ou en groupe aux relations presse. (Avec l’intervention de journalistes).

Agence ml'presse l'essentiel

Programme :

1. Relations presse – Un savoir-faire ( durée : 2 semaines + soutien téléphonique pendant 1 mois suivant la formation – Module d’initiation complet)

2. Communiquer avec les médias (durée 5 jours – Comprendre l’univers des journalistes, identifier les outils et les moyens techniques pour mettre en place une bonne communication avec les médias. Adapter ses relations presse aux spécificités des médias : presse écrite, radio, télévision, internet).

3. Média training ( Durée : Variable selon vos besoins – Avoir une meilleure connaissance avec la presse et son fonctionnement. Optimiser tout acte de communication avec la presse. Identifier vos messages clés etc.)

4. Optimiser ses relations presse (Durée : variable selon vos besoins – Impliquer l’entreprise et ses acteurs dans les relations presse).

5. Développer ses relations presse sur le web (Durée : 5 jours – Développer la visibilité de son actualité sur le web)

6. Coaching Relations publiques (Durée : 5 jours – Créer et adapter son image à son public)

7. Identifier les outils de communication (Durée : selon vos besoins – Après une courte introduction sur l’information, la communication et les médias, les participants sont initiés aux contraintes de l’écriture dans le monde de la presse et découvrent les différentes manières de communiquer avec les médias)

8. Organiser un événement presse. (Durée : Variable selon vos besoins – Permettre aux responsables d’organisation d’acquérir des compétences afin de savoir identifier les besoins spécifiques des médias)

9. Réaliser des dossiers de presse (Durée : Variable selon les besoins – Construire des dossiers de presse percutants pour une communication presse maitrisée)

10. Rédiger des communiqués de presse (durée 2 jours)

11. Réaliser des revues de presse print et web (Durée 2 jours – Acquérir une méthode pour concevoir une revue de presse print et web, outil de pilotage de l’image de votre entreprise. Distinguer les différents genres de revue de presse. Concevoir une revue de presse en accord avec la communication de l’entreprise et mesurer les retombées)

12. Réussir la conduite d’une interview (Durée : 2 jours) Objectifs : Acquérir une méthode pour préparer et gérer une interview de manière construite dans le respect du temps imparti.

13. Mesurer l’efficacité de ses relations presse ( Durée : 3 jours – Connaitre les outils d’évaluation d’impact de ses relations presse et pouvoir en créer de nouveaux, pouvoir concevoir des outils adaptés de pilotage et de reporting et savoir exploiter les données pour optimiser ses relations presse)

14. Période de crise / sur le web / Gérer les médias (Durée : 3 jours – Concevoir une stratégie de communication avec les médias en période de crise et la mettre en œuvre. Acquérir de bons réflexes pour répondre à la pression et gérer l’après-crise)

15. Décrypter l’information (Durée : 3 jours – Acquérir une méthode pour analyser l’information, la décoder et la réinvestir dans le cadre de son activité)

16. Les médias locaux et régionaux ( Durée : 3 jours – Mesurer les enjeux des médias locaux et régionaux en France, Identifier leur mode de fonctionnement et leurs attentes.

17. RP-Devenez autonome (Durée : Variable selon vos besoins – Devenir autonome pour des opérations ponctuelles).

Contact : Marie-Laure PIVERT – 06 08 11 30 95 -