« Christian Dehors » : Une campagne pour sensibiliser.

L’association Aurore créée en 1871,  héberge, soigne et accompagne chaque année près de 20.000 personnes en situation de précarité ou d’exclusion vers une insertion sociale et/ou professionnelle. Aurore Asso détourne dans sa nouvelle campagne les noms de grands couturiers français pour sensibiliser l’opinion publique au sort des SDF.

Yves Sans Logement, Christian Dehors et Jean-Paul Galère tiennent le haut de l’affiche. Voilà les noms un peu particuliers donnés à trois sans-abris dans la dernière campagne de sensibilisation d’Aurore Asso. Alors que depuis le 31 mars dernier les places d’hébergement d’urgence ont fermé et que de nombreux SDF se retrouvent sans toit pour dormir, cette association qui lutte contre l’exclusion  a décidé de détourner les noms de grands couturiers français. L’objectif ? Inviter l’opinion publique à avoir « l’élégance d’aider ceux qui n’ont rien ». 

Si au premier abord les photos peuvent choquer, elles ont néanmoins le mérite d’interpeller. Dans un communiqué, l’association explique ne pas chercher « à faire culpabiliser » mais plutôt à « attirer l’attention, en créant la surprise par le décalage ainsi obtenu, sur ceux qu’on ne voit plus, à force de les voir tous les jours, acceptant de fait, l’inacceptable: que des personnes puissent vivre dans la rue

1YSL 2 3Europe1 précise qu’Yves Sans Logement a obtenu « un toit » grâce aux maraudeurs de l’association qui revendique par ailleurs l’accompagnement de 20.000 personnes par an. Un logement, c’est pour les SDF un moyen « de reprendre leur souffle, première étape avant d’élaborer des projets de réinsertion », rappelle Aurore Asso, qui distribue tous les jours « 1.000 repas sociaux aux plus démunis ».

Jean-Paul Galère, pour sa part, « va mieux » grâce aux soins apportés par l’association. Aurore Asso rappelle que « la situation de précarité met à mal, voire fait obstacle, à l’observance des traitements et à la prise en charge médicale ». 

Christian Dehors, lui, a « repris sa vie en main ». Plutôt que de se contenter d’un suivi uniquement professionnel, Aurore Asso, qui réinsère 5.000 personnes par an, mise un sur « accompagnement pluridisciplinaire » qui comprend une aide psychologique et éducative ainsi que des formations « professionnalisantes et qualifiantes ». 

Depuis le 29 avril 2015 et pendant une dizaine de jours, 1 000 affiches 70X100cm ont été déployées dans le centre, le nord et le nord-est de Paris par Urban Act, l’agence spécialiste des dispositifs de street marketing.

logo

 

Visitez le site web de l’association en cliquant sur le logo.

RP : Comment être sûr que votre CP sera lu ?

attache-de-presse« Bonjouuuuuuuuuuuuuuur vous avez reçu mon communiqué ? »  Quel journaliste n’a pas eu cette question dix fois par jour de la  part d’un jeune stagiaire frais émoulu d’une école de rp. S’il a été  envoyé à la bonne adresse, il y a effectivement de fortes chances  que le communiqué soit reçu. Lu,en revanche. La probabilité est  plus faible. Nonobstant le côté marronnier de ce post, j’ai pour  mes ami(e)s RP – à qui la réactivation de ce blog n’a pas échappé,  et je les en remercie-,  exhumé cette étude de Buzzstream menée auprès de 500 journalistes/blogueurs américains, visiblement soumis aux mêmes contingences relationnelles que leurs confrères d’outre-Atlantique. Les conclusions sont pleines de bon sens, mais méritent d’être rappelées.

A commencer par une première prise de conscience : le ratio entre RP et journalistes est foncièrement dissymétrique. Aux Etats-Unis il est de 5 RP pour 1 journaliste. La France doit plus ou moins être dans les mêmes eaux (je suis preneur des chiffres!).

Le constat chiffré

– La plupart des journalistes écrivent un article/post par jour
– Ils reçoivent plus de 100 communiqués par jour
– Ils sont sollicités 20 fois par jour en moyenne
– 45% écrivent parfois un article a partir d’un communiqué

Au regard de cet édifiant constat, force est de reconnaître un manque d’efficacité flagrant du communiqué de presse comme incitation à la rédaction d’un reportage. Quelles sont alors les pistes ?

Quelle solution pour être efficace ?

Pour 70 % des journalistes, la piste préférée est une élaboration conjointe d’un sujet avec le RP, alors que 30% préfèrent avoir un sujet bouclé. Une approche logique, le journaliste préférera toujours bénéficier de l’aide du RP pour obtenir des informations et lui ouvrir des pistes, plutôt que de répercuter un communiqué en l’état. Dans cette logique de co-création, 64% des journaliste considèrent comme important d’avoir noué une relation avec le RP en amont. L’importance pour les RP de cultiver son réseau n’est sans doute plus à démontrer.

Sur le mode d’entrée en contact

– 81% des journalistes préfèrent être contactés par email
– 69% préfèrent les recevoir le matin
– l’e-mail doit être personnalisé et concis – moins de 100 mots
– L’objet du mail détermine son ouverture

Les sujets préférés sont pour le top trois


1) Les breakings news

2) Les études exclusives

3) Des histoires avec une charge émotionnelle forte

 En résumé

Si l’étude est récente, force est de reconnaître à sa lecture que rien n’a réellement changé en termes d’attentes et de modalités relationnelle entre RP et journalistes depuis…longtemps. A l’instar des reproches faits par ces derniers sur les relances ineptes, les sujets sans intérêts et l’inadéquation entre
le support cible et les cp envoyés.

En revanche pour les RP l’évolution est flagrante sur un point : la nécessité de maîtriser le marketing éditorial. Comme le relève cette étude, le principal déclencheur à la prise en compte d’un CP par un journaliste est, outre le sujet, la rédaction du CP, à commencer par l’objet du mail. C’est cet objet déterminera l’ouverture ou non de votre mail.Tout comme un e-commerçant, l’imagination et la pertinence seront nécessaires pour rédiger cet objet.

Deuxième étape, la concision du communiqué de presse. Comme tout un chacun, le temps du journaliste est précieux. Travailler sur l’économie de l’attention exige d’aller droit au but et de livrer l’information en respectant l’intangible pyramide de l’information. Vous pouvez essayer d’autres formats, mais à vos risques et périls.

Finalement, Une évolution parallèle et qui répond aux mêmes exigences que celles demandées aux journalistes et rédacteurs de l’ère numérique : la co-création et une approche technique de l’éditorial et marketing pour capter l’attention.

Bonus Track : infographie CP à faire et à ne pas faire

Communiqué de presse : a faire et  à ne pas faire

Très bon article trouvé par hasard.

Source : http://balises.info/2015/03/30/rp-comment-etre-sur-que-votre-cp-sera-lu/

%d blogueurs aiment cette page :