Les pièges à éviter dans les relations presse

relations presse

Vous êtes une jeune entreprise, et vous souhaitez communiquer auprès des médias sans passer par les services d’un attaché de presse. Cette solution est tout à fait envisageable, mais gare aux nombreux pièges qui vous attendent. Dans cette tribune, nous allons vous présenter les erreurs les plus fréquentes dans les relations presse.

Envoyer un communiqué quand vous n’avez rien d’intéressant à dire

Il est important de ne pas confondre publicité et information ! En ce sens, envoyer des communiqués dès qu’un changement dans votre entreprise s’opère, l’arrivée d’un nouveau collaborateur ou bien encore un partenariat avec l’entreprise « X » sont certes des informations importantes pour vous mais pas forcément pour les journalistes.

Citer votre marque dans tout votre communiqué de presse

On le sait, il est important pour vous que les médias se rappellent parfaitement votre marque. Malgré tout, ce n’est pas une raison pour mettre le nom de votre entreprise/produit/service, dans toutes les lignes de votre communiqué. Deux ou trois citations devraient suffire. Au-delà, les journalistes pourraient finir par faire des cauchemars de votre marque, et sauf erreur, ce n’est pas le but.

Se vanter à tout va

Vous rédigez un communiqué à destination des journalistes, il est donc primordial d’adapter votre discours. Oubliez les titres trop pompeux, les phrases trop marketées qui donnent l’impression aux journalistes que vous faites de la publicité et que vous souhaitez absolument les convaincre que vous êtes le meilleur. Laissez les journalistes se faire leur propre opinion.

Utiliser des termes trop techniques

Ce n’est pas parce que vous communiquez à des journalistes spécialistes, que vous devez intégrer des termes trop techniques. Bien au contraire ! Rappelez-vous que les journalistes s’adressent au grand public, et qu’il est préférable de simplifier pour une meilleure compréhension de ce que vous faîtes.

Essaimer votre communiqué à tous les journalistes du monde

Il vaut mieux que j’envoie à tous les journalistes, il y en a bien un ou deux qui seront intéressés pour parler de mon service. Si vous pensez de cette manière, je vous invite à oublier cette technique qui est contre-productive pour vous et pour les journalistes. Je vous assure, il vaut mieux avoir 20 journalistes qualifiés plutôt que 100 journalistes non qualifiés.

Penser que votre communiqué doit-être traité

J’ai un service/produit du tonnerre alors pourquoi les journalistes n’en parlent pas ? C’est la phrase à laquelle vous pensez régulièrement, vous vous dites que les journalistes n’y entendent rien et qu’ils devraient écrire sur vous ! Rappelez que les journalistes sont libres de choisir les sujets qui les intéressent, et ce, même si vous avez le service qui va révolutionner le monde.

Appeler tous les jours pour savoir si le journaliste va parler de vous

Relancer les journalistes pour savoir ce qu’ils ont pensé de votre communiqué est tout à fait possible, voire recommandé. Cependant ne soyez pas trop insistant ! Vous risqueriez de finir à la case poubelle ou alors avec une mauvaise critique.

Vouloir contrôler la pensée des journalistes

Vous avez donné le contexte, les chiffres, et l’information principale aux journalistes, le reste n’est plus entre vos mains. En général, les articles sont élogieux, mais il arrive parfois que les journalistes émettent un avis qui ne correspondrait pas à vos attentes. À ce moment, vous n’avez pas de contrôle sur cela. Après tout, accepteriez-vous que quelqu’un vous dise quoi écrire ?

 Source : http://www.dynamique-mag.com

Publicités

Les Relations Presse sont-elles un luxe pour les PME ?

Ce qui caractérise en général les petites et moyennes entreprises, c’est leur approche très pragmatique de leur business : comment vendre mes produits et services au meilleur rapport Qualité Prix ? Comment me faire connaître et reconnaître comme un fournisseur de qualité ? Comment prendre la place que je mérite sur un marché très concurrentiel, d’ores et déjà occupé par de grandes entreprises de référence ? Comment faire savoir mon savoir-faire ? Comment puis-je communiquer dans un cadre budgétaire raisonnable ? Quels messages, quels contenus exploiter ?…

A toutes ces questions, il y a bien sûr plusieurs réponses, mais il y en a une qui peut fédérer l’ensemble de ces interrogations : les Relations Presse !

Quid de cet outil de communication ?

C’est l’un des outils les plus simples et les plus complets qu’une entreprise puisse mettre en œuvre de manière souple et adaptée. Pour faire court, il s’agit d’informer les journalistes de la presse ciblée de l’existence de l’entreprise, de ce qu’elle sait faire et produit, de sa vision du marché et de sa stratégie de développement. Ses hommes, et donc ses compétences, sa culture, et donc ses valeurs, son innovation, et donc la valeur ajoutée de ses produits… tout cela peut intéresser la presse.

Faire des Relations Presse, c’est tout simplement diffuser des informations intéressantes aux journalistes des supports lus par les cibles commerciales. A charge pour l’attaché de presse de définir et de formaliser à travers l’écrit l’élément qui déclenchera leur intérêt. L’objectif final étant bien entendu que les journalistes écrivent régulièrement des articles de fond et argumentés sur l’entreprise, qu’ils positionnent celle-ci dans des dossiers spéciaux, qu’ils pensent à interviewer les managers lorsqu’ils préparent un sujet spécifique à l’activité de l’entreprise.

Pourquoi un outil complet ?

Parce que pour mettre en œuvre des Relations Presse efficaces, il faut non seulement bien connaître l’entreprise, mais encore comprendre sa stratégie de développement, identifier ses principaux concurrents et ses différentiels…
Il s’agira donc dans un premier temps de formaliser l’ensemble de ses contenus, de définir précisément son positionnement sur le marché et l’image qu’il faudra créer ou consolider. Ce travail, qui se fait en collaboration étroite avec le management de l’entreprise, est un point de départ essentiel. Il permet souvent aux PME de prendre le temps et le recul nécessaire pour définir ou redéfinir ses « propriétés » : valeurs, priorités, messages à faire passer…

Pourquoi un outil particulièrement bien adapté aux PME ?

Parce que c’est une démarche pragmatique : nous visons les media qui vont nous aider à atteindre nos clients, prospects, partenaires et futurs recrutés. Et seulement ceux-la !

Parce le coût des prestations restent raisonnables : entre 1 500 et 3 000 € HT par mois, en fonction du rythme de communication envisagé et des événements à couvrir.

Parce que la crédibilité de la presse, en ligne ou papier, est un facteur clé pour asseoir la visibilité de l’entreprise sur son marché : un interview du DG dans un dossier de fond où de grands concurrents sont également présents, donne à la PME ses lettres de noblesse.

Parce que les Relations Presse sont envisagées comme un outil d’accompagnement et de support aux actions commerciales : lancer un nouveau produit, annoncer une nouvelle référence, faire parler ses clients… autant d’informations qui construisent une image de dynamisme et de réussite.

Vous l’aurez compris, les Relations Presse ne sont pas un luxe pour les PME. Elles sont bien au contraire un préalable peu coûteux et efficace à leur notoriété, un service intelligent et dynamique au service de leur développement et quelque part un moteur de motivation de leurs collaborateurs en apportant une certaine fierté d’appartenance.

Pour terminer, j’ajoute que si l’agence de Relations Presse (ou l’attaché de presse internalisé) a pour mission de mettre en œuvre de manière réactive les Relations Presse de l’entreprise, celle-ci doit en retour inciter ses managers à s’investir en leur demandant de prendre le « réflexe RP », d’êtres disponibles et réactifs suite à une demande de journaliste… tout cela dans une relation de confiance réciproque !

Sans titre11

Source : Culture RP Véronique Pouzeratte