Faites vos vœux 2015

Pas de lettre au père noël cette année (Voir billet de l’an dernier ici), j’ai reçu tout ce qu’il me faut pour bien démarrer ma nouvelle année. C’est toujours quelque chose de changer d’année. On a souvent plaisir à tourner une page pour en commencer une autre pleine d’espoir.

Hello-january-2105
Commençons par un peu d’histoire, Si l’usage des étrennes nous vient des Romains (les premiers qui aient sacrifié à la déesse Strenna), celui des cartes de vœux agrémentées de quelques mots de politesse ou vierges de toute mention, et envoyées aux personnes avec qui l’on a eu commerce d’amitié ou d’affaires pendant l’année, vient de l’Extrême-Orient et prend ses marques en France au début du XVIIIe siècle

Les Célestiaux se servaient bien avant nous de ces cartes autrefois dénommées cartes de visite ; seulement, chez eux, les cartes étaient de grandes feuilles de papier de riz, dont la dimension augmentait ou baissait suivant l’importance du destinataire et au milieu desquelles, avec des encres de plusieurs nuances, on écrivait les noms, prénoms et qualités de l’envoyeur. Il paraît que, quand la carte était à l’adresse d’un mandarin de 1ère classe, elle avait la dimension d’un de nos devants de cheminée !
L’usage des cartes de visite du Nouvel An est apparu assez tard chez nous. Jusqu’au XVIIe siècle, les visites se rendaient toujours en personne.
Aujourd’hui, les temps ont changé, les traditions ont évolué, on ne se rencontre plus, on ne s’envoie plus de cartes, un mail ou un sms suffit, le mieux est encore quand on est capable de décrocher son téléphone… Oublier ces traditions, c’est oublier les moments chaleureux de rencontres et de partages, indispensables à l’humanité.

L’essentiel est d’y croire, n’est-il pas?

tumblr_mgsnzoddTd1rv2xr7o1_500La vie file à une folle allure et je suis toujours surprise de ne pas avoir le temps de faire ce que j’ai envie de faire (humm très redondant, mon défaut de cette fin d’année et voilà que je recommence en 2015, tant pis n’en déplaise ! ) dans une seule journée.
2014 a été pour moi l’occasion de m’arrêter un peu, et de me demander où je me trouve… Établir un bilan est un moment des plus difficiles. Et plus le temps s’écoule et plus la tâche est complexe.
Est-ce que je contribue à combattre les idées reçues, les opinions et surtout les fausses, les croyances ? Est-ce que je contribue à un monde meilleur en semant ma petite graine ? Est-ce que les humains sont foncièrement bons ou méchants, voire les deux en même temps ? Autant de questions qui prennent à présent beaucoup de place dans l’ordre de mes préoccupations.
Là où j’ai plus de certitudes, c’est pour ce qui concerne mon parcours personnel. J’ai fait d’importantes découvertes cette année, rencontré de belles personnes qui ont précisé certaines de mes intuitions.
Ceci étant fait, *place à l’action en 2015

tumblr_nhcynsMEz61s86m4co1_500

Vers une reconstruction…

Pour ma part, l’année 2015 s’annonce comme un nouveau tournant dans mon parcours avec un accent qui sera mis sur l’accompagnement individuel et collectif en entreprise aussi bien grâce au coaching que par la sensibilisation ou la formation interne des salariés sur des sujets de relations presse, les outils de communication vers les médias, et bien d’autres thèmes. Je souhaite pouvoir, à travers ces formations, poursuivre mon travail d’appui des services de communication, accompagner les petites et moyennes entreprises pour apporter des solutions concrètes et efficaces. La conjoncture de 2014 est le terrain de beaucoup de reconstruction en 2015, de grands chantiers nous attendent.

Que pourrait-on se souhaiter, sinon le meilleur, à la mesure des désirs de chacun et de la volonté d’en réaliser quelques-uns?
Que cette année vous permette de vous accomplir davantage, de faire d’heureuses découvertes toujours plus nombreuses, de profiter de vos proches et que vous gardiez la santé !
MONSIEUR BREL, « le grand Jacques » ne m’en voudra pas de lui emprunter ce beau texte pour vous souhaiter à tous d’avoir toujours : « des rêves à n’en plus finir …………. »

voeux-de-brel

Bonne et heureuse année 2015 !
Marie-Laure

Marie-Laure Pivert, je reste une attachée de presse…

Ex Parisienne, fan du Limousin – Ex gérante de l’agence ML’Presse mais attachée de presse j’ai été, attachée de presse je reste.

Je partage mon temps entre l’éducation de mon mini-moi et ma passion des RP. Bloggeuse à mes heures perdues, je travaille sur un nouveau projet basé sur la transmission de la déontologie du métier qui est devenu pour moi une priorité en région.

Et si on faisait un petit tour en arrière pour définir les relations presse ?

Depuis des années, le secteur a du mal à trouver une définition unique qui serait également reconnue par les organismes de relations presse, les universitaires et les professionnels de la communication. Rendez-vous sur internet et tapez « définition de RP » – vous découvrirez des milliers de résultats!

« Les relations presse sont un processus de communication stratégique qui établit des relations mutuellement bénéfiques entre les organisations et leurs publics en passant par les médias. »

On me demande  souvent  d’expliquer ce que je fais exactement. Et je me bats, parce que le champ des RP est très vaste : Mon métier consiste à écrire des communiqués de presse, détailler des caractéristiques, raconter des histoires, créer un lien de confiance entre mes clients et les journalistes, faire de la gestion de projet, relayer le tout sur les réseaux sociaux, planifier, organiser des événements, etc. Les fonctions et les activités sont si nombreuses!

La tâche est vaste, mais je suis d’accord cependant : il faut une définition simple et précise qui recouvre pleinement tout ce qui concerne la profession. Voici la mienne :

Pour moi, faire des relations presse c’est savoir  créer des opportunités de communication pour valoriser un client, un service, un produit en passant par les médias.

Dernier point, mais certainement pas des moindres, l’honnêteté est la clé de toute stratégie de relations presse réussie.

Qu’en est-il aujourd’hui, une ouverture sur le monde des relations publics par le 2.0?

L’utilisation généralisée du web et des réseaux sociaux a changé fondamentalement la façon dont les gens communiquent et partagent des informations.

Les journalistes, les bloggeurs et les personnes influentes de l’industrie utilisent le 2.0 pour trouver des experts, des entreprises de recherche, pour localiser une couverture médiatique passée et suivre les tendances de l’actualité… Mais ils ne sont pas les seuls :  »Monsieur et Madame Tout le Monde » avec ces nouveaux outils, ont aussi de plus en plus un rôle d’influenceurs… à côté ou en plus des experts et des journalistes traditionnels, qui restent considérés comme des sources et des ressources.

Avec les RP 2.0, il est possible pour les marques d’établir une communication directe avec leur cible. Véritable philosophie qui améilore la qualité du travail. C’est une formidable opportunité pour les entreprises d’obtenir des informations en temps réel. Les Relations humaines sont rendues possibles par l’écoute et la réponse en direct via les médias sociaux. Ils permettent de  rapprocher considérablement le public et une marque.

Les médias sociaux ont également changé positivement la dynamique de longue date de la relation RP / journaliste. Les journalistes recherchent des informations et des sources en ligne et les professionnels des relations presse ont bénéficié de ce nouvel accès disponible grâce aux médias sociaux. Certains journalistes entretiennent des blogs et d’autres sont actifs sur Twitter.

Le Networking, est-ce le nouvel espace où les attachées de presse, les journalistes, les chefs d’entreprises doivent se rencontrer?

J’ai créé les premiers rendez-vous networking en Limousin,  il y a maintenant deux ans, après avoir quitté mon poste de Secrétaire Générale du club de la presse du Limousin. J’avais avant tout, une fois par mois, l’envie de rassembler des univers hétéroclites. J’ai toujours aimé créer des relations, rassembler les besoins professionnels. Un moyen de rendre service, car pour reprendre la première question, les relations presse c’est avant tout rendre service, aux clients et aux médias. Ces rendez-vous étaient ouverts à tous, pas seulement aux journalistes ou aux attachés de presse  même si l’idée de départ est née surement d’une déformation professionnelle. Depuis, plusieurs autres rendez-vous sont nés, et cette tendance s’est démocratisée. Maintenant que  l’idée du réseautage a fait son chemin, j’ai  l’envie de créer autre chose…..

Quels sont les enjeux des RP aujourd’hui pour une marque dans sa relation avec les journalistes et les blogeurs influents?

Les relations avec les journalistes et les bloggeurs ne s’improvisent pas. Le mot « relation » prend ici tout son sens. Il ne suffit pas d’avoir une plume et de bons contacts pour réussir une opération de relations presse. Il ne faut pas oublier que les journalistes et les bloggeurs n’attendent pas votre information. Pour que ça marche il ne faut pas juste les considérer comme un relais de transmission de votre message mais comme une cible à part entière. Il y a quelques années, avant l’explosion du Web, l’information était transmise par les services de presse. Aujourd’hui, la tendance s’est inversée, le journaliste va directement à l’information, grâce à la multiplicité des sources qui s’offrent à lui. Il est donc important d’être repéré et identifié rapidement. L’important est de distiller régulièrement l’information, et de sensibiliser les médias aux priorités de l’entreprise et à son actualité pour pérenniser ses actions. Cela se travaille quotidiennement, en toute confiance.

En plus de remplir leur rôle traditionnel de faire passer le message d’une entreprise à son public, ils doivent  renforcer la confiance et la fidélité des clients.

Qu’avez-vous pensé de l’enquête « Mais alors, qui sont vraiment les journalistes? »

Une enquête très pertinente. Contrairement aux idées reçues, attaché(e) de presse et journaliste peuvent s’entendre en étant très objectifs sur le travail des uns et des autres.  Bien sûr, d’une part je travaille avec des journalistes, mais je partage également le quotidien de mon compagnon qui se trouve être rédacteur en chef, je suis donc très bien placée pour reconnaître aisément la surcharge de travail qu’ont  certains journalistes, les appels téléphoniques en pleine nuit pour un simple renseignement, les sollicitations en tous genres , ce qui influence considérablement ma façon de travailler en essayant au maximum de m’adresser au bon journaliste, au bon moment en tenant compte de leurs impératifs.

Quelles sont les qualités d’une (très) bonne attachée de presse ?

Au-delà de l’écriture et de l’expression orale, de l’écoute et de la réflexion, une (très) bonne attachée de presse doit impérativement être intègre, avoir une éthique professionnelle, être une personne de confiance sur qui, clients et médias peuvent s’appuyer sans aucune crainte, avoir une organisation sans faille, et être polyvalente.

Avoir l’esprit entrepreneurial me paraît également indispensable : nos clients sont des entreprises, c’est plus facile de travailler avec eux si on partage les mêmes valeurs.

C’est une carrière qui demande beaucoup de flexibilité face aux clients, aux médias, au web, les attaché(e)s de presse doivent s’adapter en permanence pour atteindre les objectifs fixés, peu importe la direction. L’apprentissage est sans fin, c’est un monde qui est en constante évolution.

Savoir se préoccuper de tout ce qui se passe, les évolutions de son propre secteur mais ne pas s’y enfermer pour capter l’air du temps … Il nous faut être au top des actualités et des tendances, afin de pouvoir les exploiter,   concevoir des idées, obtenir une meilleure position pour nos clients, sujets. A chaque moment, il nous faut être en veille d’infos les plus actuelles dans les médias mais aussi, dans la rue.

Seul(e) un(e) passionné(e) peut réunir toutes ses qualités.

Faire le choix d’une agence de RP en régions : risques ou opportunités ?

A tort, l’agence de relations presse basée « en région” est souvent écartée en raison de son éloignement de Paris.

Aujourd’hui, les nouvelles technologies nous permettent d’établir et de maintenir des contacts sans que forcément nos interlocuteurs aient une idée précise de l’endroit géographique où nous nous trouvons. L’attaché(e) de presse se doit d’être mobile et peut se rendre aux quatre coins du monde pour les besoins d’un client sans pour cela négliger sa relation avec ses interlocuteurs. Tout ne se passe pas à Paris et les journalistes ont de moins en moins de temps pour accorder des rendez-vous physiques. De plus en plus d’interviews se passent par téléphone. Le mail, les smartphones,  de nombreux outils permettent d’être reliés en permanence. Avec le train et l’avion, on se rend à Paris en moins de deux heures… c’est  le temps d’un bouchon d’Orly à Paris-centre ! La visio-conférence est aussi devenue un outil à part entière. Le fait d’être en région n’empêche pas de gérer des demandes urgentes et de réaliser son travail de façon constructive avec un maximum de possibilités.

Pourquoi selon vous, l’amalgame entre les agences de com globale, agences de pub et les agences de relations presse est toujours aussi persistant et quels en sont les risques quand on est une attachée de presse freelance?

L’amalgame est malheureusement récurent depuis des années. Quelle différence entre un journaliste et un animateur tv ? Pour faire simple, la publicité concerne les commerciaux et se monnaie… et les relations presse les journalistes, sans contrepartie financière.

Quand je suis arrivée sur le marché dans ma région, seules des agences de communication globale et de publicité existaient, et ce sont décidées a s’improviser « attaché(e) de presse » vantant les mérites d’achats publicitaires, ne cherchant pas à comprendre la différence entre l’actualité et la commercialisation. Nous voulons tous la même chose, promouvoir nos clients mais notre angle est différent. En effet, les agences de publicité ont pour mission d’accompagner et de conseiller un annonceur, en réalisant pour ce dernier une campagne de communication, par le biais de la publicité, avec pour but de faire passer un message pertinent et d’améliorer les ventes. Les agences de relations presse ont pour but de véhiculer l’image et la crédibilité de l’entreprise auprès de la presse. Ce sont deux activités bien distinctes mais que le non initié a souvent du mal à différencier.

Dans certains cas, l’amalgame peut avoir de lourdes conséquences : Le client  d’un service de RP qui n’a pas obtenu de retombées commerciales rapides peut penser que son prestataire a fait du mauvais travail, alors que la stratégie d’actions presse est en cours… et suspendre ses paiements, au risque de mettre en péril l’existence même de l’agence à laquelle il a fait appel.

Le travail d’attaché(e) de presse s’inscrit sur une stratégie à long terme, en communiquant parfaitement les informations nécessaires avec différents angles crédibilisant le client ou service. L’objectif est de créer un lien de confiance entre l’entreprise et les différents interlocuteurs pour obtenir des retombées presse positives. Pas des contrats, en espèces sonnantes et trébuchantes.

Entretien mené par Marc Michiels pour Culture RP